Sites-mémoire Le tiers livre

Pendant trois semaines, découverte de sites web qui font référence

La guirlande qui entoure le thème du site de François Bon (www.tierslivre.net), écrivain français , évoque la harangue d’un rétameur sur la place du marché virtuel: «François Bon et invités/Web et littérature/fiction/journal/édition numérique/liseuses/ateliers d’écriture/musiques/photo/blogging»: rien que ça? Rien que ça, et c’est comme un cri de guerre pour cet auteur né dans l’imprimé , mais tôt conquis par le numérique (son premier site date de 1997), et qui en fait le fer de lance de son élaboration artistique. Depuis, l’écrivain a transformé sa plateforme numérique en une œuvre semée à tous vents où ses activités se répercutent dans un labyrinthe de pages que tissent solidement les liens hypertextes. François Bon écrit et nous en donne la primeur ; il joue de la musique ; il prend des photos ; il twitte et dit comment s’en servir ; il blogue ; il édite des livres numériques à l’adresse de publienet ; il donne des ateliers d’écriture ; il pechakuche au Québec ; il invite à la découverte du Palais de Rumine, à Lausanne ; il retranscrit des recettes de cuisine de sa grand-mère (un épique matoutoutcrabe, crabes et curry); il ferraille pour les liseuses ; il polémique ; il balzaque (et invente le verbe); il collationne l’autobiographie des objets, une caisse à jouets, la flore Bonnier, une armoire à livres ; il fête l es Rolling Stones … le tierslivre.net ne cesse alors d’en offrir l’impatiente alchimie à qui voudrait la suivre à ciel ouvert. François Bon est un écrivain cyborg.