Roger passe une bonne partie de ses journées sur le Net. Ancien chanteur ayant eu son heure de gloire dans les années 60, ce retraité québécois de 66 ans s'intéresse surtout à la musique. Sur son site (www.multimedia. com/furie), il propose aux visiteurs d'écouter plusieurs dizaines d'heures de refrains de tout style. Il offre ainsi l'intégrale des chansons de Charles Trenet, ainsi que de très nombreux morceaux de chanteurs québécois. Il reprend également sur son site des radios locales qui n'ont pas encore leur site Web.

Roger n'est pas un informaticien professionnel et son ordinateur n'est plus tout jeune. «Et comme je n'ai pas beaucoup de ressources financières, raconte-t-il, je dois trouver des systèmes de diffusion gratuits.» Heureusement pour lui, la technologie la plus couramment utilisée actuellement par les internautes pour la diffusion sonore, Real Player, déjà installée sur plusieurs millions d'ordinateurs, ne coûte rien. Le site de Roger fourmille donc de sons utilisant Real Player. Mais là n'est pas son principal attrait, car des milliers de sites sur le Web proposent déjà du Real Player dont la qualité sonore n'est cependant pas extraordinaire. Par contre, Roger est un des premiers, en particulier dans le monde francophone, à utiliser, à côté de Real Player, le système Shoutcast. Cette toute nouvelle technologie de «streaming» – c'est-à-dire de diffusion en continu – est basée sur le format actuellement à la mode sur le Net, le MP3.

Si l'on parle de musique sur Internet, on n'échappe pas au MP3 (pour Motion Picture Expert Group-1 Audio Layer 3). Il s'agit d'un format de compression sonore. Utilisé depuis longtemps par les professionnels du son, notamment dans les radios, il se diffuse aujourd'hui très largement sur Internet. Le principe du MP3 est simple. Depuis le milieu des années 80, on s'est habitué, avec le développement du CD, à écouter à la musique sur support numérique. Mais le «poids» informatique (en octets) d'un morceau de musique reste élevé: environ 10 Mo pour une minute. Le format MP3 permet de diminuer d'environ 10 fois la taille d'un fichier audio habituel. Cette compression s'effectue par suppression de données dans les fréquences inaudibles par l'oreille humaine. Une chanson d'environ quatre minutes en MP3 ne pèsera plus que 4 Mo au lieu de 40, pour une qualité sonore équivalente.

Une vraie «success story»

A cette taille, les fichiers MP3 deviennent facilement transportables sur Internet. L'engouement pour le MP3 s'est répandu en quelques mois sur le Web et ce format s'est fait connaître au grand public l'automne dernier quand une société américaine, Diamond Multimedia, a lancé le premier baladeur MP3, le Rio. Ce dernier permet de stocker en mémoire environ une demi-heure de musique, transférée depuis un ordinateur.

Actuellement, la plus grande partie des fichiers MP3 qui circulent sur le Web est d'origine pirate: il est en effet très facile de transformer les morceaux d'un CD audio en fichiers MP3 et de les diffuser sur un site Web ou par e-mail pour en faire profiter les autres internautes, et ce sans payer les droits d'auteur. D'où l'inquiétude des maisons de disques qui tentent par tous les moyens d'enrayer le développement du MP3.

Pour lire les fichiers MP3 sur ordinateur, il faut disposer d'un logiciel de décompression. Aujourd'hui, le plus répandu est Winamp qui, estime-t-on, a été installé sur plus de 10 millions d'ordinateurs. La société qui a développé Winamp, Nullsoft, vient d'être rachetée par AOL pour 100 millions de dollars. L'aventure de Nullsoft est une véritable «success story». Justin Frankel est étudiant à l'université d'Utah quand il trouve sur le Web un morceau d'un de ses groupes favoris, les Butthole Surfers. Pour l'écouter, il utilise un logiciel dont la qualité lui paraît insuffisante. Il crée alors, pour son plaisir, son propre logiciel, Winamp, et le diffuse à plusieurs amis sur le Net. En quelques mois, Winamp s'impose comme «Le» lecteur de sons MP3.

Outre Winamp, Justin Frankel a créé Shoutcast pour la diffusion en continu. Winamp n'est plus seulement un lecteur de fichiers téléchargés mais également un récepteur radio. Avec Shoutcast, basé sur le format MP3, la qualité de diffusion est bien meilleure qu'avec Real Player, mais il nécessite également une largeur de bande plus élevée: difficile d'entendre quelque chose avec un modem de 28,8 Kbps. Aujourd'hui, une poignée de radios, pour la plupart américaines, diffusent leurs émissions avec Shoutcast. Et une série de sites spécifiques distribue de la musique en ligne avec cette technologie. Tous sont répertoriés sur le site Web de Shoutcast (www. shoutcast.com).