Crysis 2

Triple menace

Testé sur PS3. Disponible également sur XBox 360 et PC.

Combinez trois forces contraires: un étrange virus qui s’attaque à la ville de New York et réduit ses habitants à l’état de légumes; des aliens hauts en couleurs qui virevoltent à tout va; et des marines patibulaires à chaque coin de rue. Vous vous retrouvez au milieu de ce pataquès engoncé dans une combinaison qui a l’avantage non négligeable de doper vos capacités physiques – voire de vous rendre invisible -, vous vous nommez Alcatraz et votre but, sous les ordres d’un certain Dr Gould, est de partir à la recherche d’un vaccin apte à annihiler les effets du virus susdit.

C’est la situation de départ de «Crysis 2», jeu de tir en mode subjectif du studio Crytek. Le scénario touffu – peut-être un peu trop d’ailleurs – vous offrira la possibilité de traverser la Grande Pomme de part en part et de vous mesurer à des ennemis sans cesse renouvelés (les amis, ici, sont plutôt rares). Que ce soit en mode d’affrontement direct et exubérant ou par les codes du jeu d’infiltration (même si le pouvoir de se rendre invisible ou invulnérable aux balles pendant un temps limité rend les choses un peu trop faciles à notre goût), «Crysis 2» remplit son contrat de manière tout à fait honnête: le jeu est enlevé, varié, et le temps passé à perfectionner l’armement et la combinaison d’Alcatraz est plutôt addictif. On restera principalement attaché à la perfection graphique atteinte ici par Crytek: on a déjà vu New York sous toutes ses coutures dans de nombreux jeux, mais la ville ici malmenée par un feu interplanétaire prend des allures dantesques.

Note: 4 / 5

Publicité