50 ans

Un campus constellé de bâtiments emblématiques

Proposé par EPFL Des champs de pommes de terre de 1969 à la ville universitaire modèle de 2019, le campus de l’EPFL s’est transformé au fil du temps. Ses bâtiments font écho à ses valeurs et forment le témoignage le plus visible de son développement

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne fête cet automne le 50e anniversaire de son accession au statut fédéral. Elle propose une série d'articles sur ses différentes facettes.

Retrouvez tous les articles de cette série

Prendre un café au centre du campus, sur l’Esplanade, c’est passer des années 70 à aujourd’hui en un clin d’œil. Au nord, on distingue les premiers bâtiments du site d’Ecublens-Dorigny, investis par des étudiants en chimie, en mécanique et en génie civil dès leur inauguration en 1978. Au sud, la place Cosandey, baptisée ainsi en hommage au père fondateur de l’EPFL telle qu’on la connait aujourd’hui, donne un tout autre ton. Cet espace de vie, imaginé et conçu par les étudiants pour les étudiants, reflète la modernité et invite au partage. En son centre, la petite dernière, l’Agora Lombard Odier, a été inaugurée le 18 mars dernier. Cette structure en forme de disque peut servir à la fois de gradins et de couvert. Elle se dresse fièrement face au Lac Léman, constituant le symbole d’un campus ouvert et dynamique.

Des édifices emblématiques

A l’ouest, la place Cosandey est délimitée par ArtLab, qui joue les prolongations avec ses 250 mètres de long. Ce bâtiment est l’œuvre de l’architecte japonais Kengo Kuma et a été inauguré à l’automne 2016. Son toit d’ardoise recouvre trois espaces ouverts au public, dédiés au dialogue entre science et art et à l’exploration du monde des humanités numériques. Le Montreux Jazz Café at EPFL met en valeur les archives du célèbre festival, l’espace d’expérimentation muséale, au centre, abrite des expositions temporaires, et le Datasquare présente des expositions sur le Big Data.

Le Rolex Learning Center, à l’est, suggère une relation étroite avec le paysage avec ses pentes douces et ses terrasses ondulant autour de patios intérieurs. Inauguré en 2010, il a été conçu par le bureau d’architecture japonais de renommée internationale SANAA. C’est à la fois un laboratoire d’apprentissage, une bibliothèque abritant 500 000 ouvrages et un centre culturel international pouvant être visité par toutes et tous.

Bâtiments-laboratoires

Direction le nord du campus pour un coup d’œil au SwissTech Convention Center (STCC), qui figure parmi les centres de congrès les plus modernes et les mieux équipés du monde. Le bâtiment et le Quartier Nord dans lequel il s’élève ont été planifiés et réalisés par HRS Real Estate SA sur des plans de Richter Dahl Rocha & Associés architectes SA à Lausanne. Considéré comme un outil d’échange de savoirs, le STCC se distingue par une extrême modularité, ses auditoires et son rez-de-jardin pouvant être transformés à volonté grâce à la technologie «Gala Systems » et un système de murs coulissants. L’une de ses façades est couverte de capteurs solaires photovoltaïques transparents et colorés, exploitant le principe développé par le professeur de l’EPFL Michaël Grätzel.

Construire sur un campus universitaire, c’est aussi offrir des terrains d’expérimentation aux chercheurs et aux étudiants, à l’image du bâtiment MED qui remplace les anciennes halles de mécanique. Réalisé par l’architecte français Dominique Perrault et inauguré en 2016, il accueille des laboratoires de travaux pratiques interdisciplinaires favorisant l’accès à l’expérimentation dès le début des études, dont une salle d’essai pour drones. Sa particularité réside dans son style contemporain, avec son atrium lumineux et vitré, quadrillé de passerelles reliant les étages les uns aux autres. Le bâtiment lui-même est l’objet de travaux de recherche, avec ses capteurs permettant d’observer en temps réel le déplacement et le comportement des usagers et de mesurer la température, la luminosité et l’humidité afin d’optimiser la gestion énergétique.

Enfin, le développement de l’EPFL Innovation Park au sud-ouest du campus lausannois traduit la volonté de l’école de favoriser le transfert de technologies. L’ensemble de 13 bâtiments a pour vocation de rapprocher le monde scientifique avec celui de l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, il abrite plus de 120 start-up, contribuant à la visibilité de l’EPFL sur la scène internationale.

Publicité