De la publicité sur la page d’accueil de Google… Voilà qui a surpris bon nombre d’inter­­nautes la semaine passée.

Sous le formulaire de recherche se trouvait en effet une grande image du Nexus 7, la tablette que vient de lancer Google aux Etats-Unis, en partenariat avec le constructeur taïwanais Asus. L’animation, qui voyait la tablette apparaître depuis le bas, était accompagnée d’une ligne avec le prix de l’appareil, 199 dollars.

Ce n’est pas la première fois que Google utilise sa page d’accueil pour de l’auto-promotion. Il y eut un téléphone de Motorola tournant avec son système Android, un lien vers le réseau Google + ou encore un message pour protester contre le projet de loi SOPA/PIPA.

Reste que cette annonce laisse songeur. Car en parallèle, Google s’est offert d’immenses bannières publicitaires sur les sites spécialisés américains pour vanter les mérites de sa tablette. Serait-ce à dire que Google a du mal à vendre sa tablette? Alors qu’aucun chiffre de vente n’a encore circulé, une telle offensive publicitaire étonne. Sans doute sous forte pression face à la myriade de fabricants de tablettes bon marché, Google tente le tout pour le tout pour que son produit maison s’impose. Ce ne sera pas évident, et même si le Nexus 7 arrive en France ce lundi (aucune date n’est prévue pour la Suisse), ses chances de réussir sont toutes relatives. Google n’a jamais réussi à faire percer ses propres produits. Ce sont ses partenaires, Samsung, LG, HTC ou Sony, qui se sont toujours chargés de faire avancer Android.