préhistoire

Un nouveau ptérosaure découvert en Chine

Des paléontologistes chinois et britanniques ont identifié les fossiles d’un nouveau type de ptérosaures ou ptérodactyles, qui pourraient permettre de comprendre l’évolution de ces mystérieux reptiles volants, rois du ciel à l’époque des dinosaures.

Cette nouvelle espèce a été baptisée Darwinopterus modularis en l’honneur de Charles Darwin, né voici 200 ans, qui avait publié il y a 150 ans son œuvre majeure, «L’Origine des espèces».

Plus de 20 squelettes fossilisés de cette nouvelle espèce ont été découverts cette année dans le nord-est de la Chine, expliquent les cinq paléontologistes dans un article publié mercredi dans la revue scientifique britannique, Proceedings of the Royal Society B.

Ces squelettes fossiles, dont certains sont complets, ont été découverts dans des roches vieilles de quelque 160 millions d’années, ce qui signifie que ces Darwinopterus ont vécu au moins dix millions d’années avant le premier oiseau, l’Archaeopteryx.

Le Darwinopterus semble être le chaînon intermédiaire entre les ptérosaures primitifs, à longue queue – parfois appelés ptérodactyles – et leur descendants, dont les queues étaient plus courtes et qui avaient des capacités de vol plus sophistiquées tout en pouvant atteindre des tailles parfois gigantesques.

Les paléontologistes ont exprimé leur surprise. «Nous nous étions toujours attendu à ce que le chaînon manquant ait des traits intermédiaires tels qu’une queue modérément allongée», explique David Unwin (Université de Leicester, Grande-Bretagne) dans un communiqué de presse.

«Ce qui est étrange avec le Darwinopterus, c’est qu’il a une tête et un cou comme ceux des ptérosaures évolués, alors que le reste de son squelette, y compris sa très longue queue, est identique à ceux des formes primitives», ajoute-t-il.

Junchang Lu (Institut de Géologie de Pékin) et les chercheurs de son équipe estiment que lors de l’évolution des ptérosaures, la tête et le cou changeaient d’abord, et le corps, la queue, les ailes et les pattes ensuite. «Beaucoup de changements importants ont été concentrés sur une courte période de temps», précise le Dr Unwin.

Publicité