[Lors des élections au Conseil fédéral de décembre 1875, les deux Romands qui avaient démissionné – le Neuchâtelois Eugène Borel et le Vaudois Paul Ceresole – ne furent remplacés que par un seul francophone, le Neuchâtelois Numa Droz.]

« L’élection du Conseil fédéral n’a point trompé nos prévisions sur l’esprit de sagesse et de modération politique qui domine dans l’Assemblée fédérale. […]

Nous avons cependant un regret à exprimer […]. La Suisse romande et la Suisse italienne, auxquelles jusqu’ici on avait toujours accordé deux représentants au sein du Conseil fédéral, ne conservent plus dans le gouvernement central qu’un seul des deux sièges auxquels elles se considéraient comme ayant droit, bien que ce droit ne soit point inscrit dans la Constitution.

Nous ne voulons pas examiner si nos Confédérés allemands sont seuls responsables de cette innovation, et si la Suisse romande elle-même n’a pas manqué de prévoyance dans le choix des députés qu’elle envoyait à Berne. Peut-être aurait-elle dû se laisser guider un peu moins par l’esprit de parti et composer sa députation de manière à faciliter le choix de l’Assemblée. Il y a de tels noms qui s’imposent d’eux-mêmes; il y en a d’autres, au contraire, dont le prestige dû uniquement à certaines circonstances locales s’éclipse subitement lorsqu’on les sort du milieu qui leur est favorable. Nous craignons un peu qu’il en ait été ainsi dans la circonstance présente […] [et que] la Suisse romande ne se soit fermée elle-même la porte du Conseil fédéral.

Cette exclusion ne sera, nous l’espérons, que temporaire; dans tous les cas, elle ne doit nous inspirer aucun ressentiment envers nos Confédérés qui n’ont certainement pas cédé à de mesquines préventions, mais qui se sont préoccupés avant tout de l’intérêt de la Suisse, en ayant soin que les plus capables et les plus dignes soient appelés à la plus haute magistrature du pays.

C’est donc sans arrière-pensée que nous applaudissons à ces choix et que nous offrons, au nom de Genève, nos souhaits de bienvenue au nouveau Conseil fédéral. »