D'un prix 300 francs moins élevé que le Sony Ericsson, le V980 de Motorola aura bien sûr de la peine à soutenir la comparaison. Plus épais (27 mm) que son concurrent, le téléphone de Motorola est par contre plus esthétique. Des formes rondes, un clavier mieux conçu que celui du portable nippo-suédois, le Motorola séduit. D'autant que les touches sont agréables à utiliser, de même que le mini-joystick de navigation. Egalement conçu autour du service Vodafone Live! de Swisscom, le V980 comporte une interface similaire à celle du Sony Ericsson.

L'écran est certes de bonne qualité, affiche 65 000 couleurs, sa taille (3 cm sur 4) est trop réduite pour pouvoir profiter pleinement des services liés à l'UMTS. Même si les images sont fluides, visionner la télévision s'avère en effet vite frustrant. Côté visiophonie, surprise. La touche censée permettre d'effectuer immédiatement un appel par vidéo n'a apparemment pas été correctement configurée. Elle ne permet que d'appeler des correspondants avec lesquels une séance de visiophonie a déjà été établie. La qualité de la vidéo est moins bonne que celle du Sony Ericsson, l'image étant plus facilement pixellisée.

Relativement lourd (135 g), le V980 dispose d'une mémoire interne de 16 Mo pour y stocker vidéos et images. Côté connectivité, ni Bluetooth, ni l'infrarouge ne sont présents sur l'appareil, ce qui oblige à transférer toutes ses séquences multimédias via MMS, ce qui a bien sûr son prix. Le Motorola dispose d'une autonomie d'un peu plus de deux heures pour les conversations audio – de qualité médiocre –, et de 75 minutes en visiophonie. L'appareil permet d'écouter fichiers audio en AAC et MP3.

Au final, le V980 est certes très intéressant de par son prix. Mais ses performances sont trop limitées pour profiter pleinement de l'UMTS.

Motorola V980, 199 francs avec abonnement, 699 sans.