Heureusement, il faisait gris, mercredi soir. Nous avons donc été des milliers à voir sur la TSR ce prodigieux épisode de la série documentaire Les mystères du corps humain, produit par la BBC: la fabrication d'un être humain. Prouesse de la technique, bien sûr, qui nous emmène, grâce à de minuscules caméras endoscopiques, au cœur de l'organisme où la nouvelle vie s'élabore: on assiste en direct à l'émergence d'un ovule, à son cheminement vers l'utérus, à sa fécondation. On rencontre, dès la sixième semaine, l'ébauche du futur bébé. Le voilà, avec, déjà, des empreintes digitales à 12 semaines, et cela malgré son faible poids de 14 grammes. Et on perçoit mieux, au passage, comment les adversaires de toute interruption de grossesse utilisent ces images pour mener leur combat. Comme si la seule nature suffisait à transmettre la vie. Car la beauté de ce film ne réside pas seulement dans cet extraordinaire spectacle du corps féminin en train d'engendrer: il nous montre un couple qui désire l'enfant de toutes ses forces. Ce n'est pas le moindre mérite de l'équipe de tournage d'avoir trouvé un homme et une femme prêts à nous associer à cet acte d'amour jusqu'à sa phase ultime: la venue au monde de leur bébé. Et d'avoir réussi à faire de nous non pas des voyeurs, mais des spectateurs émerveillés devant l'épopée de cette naissance. Un film qui devrait passer dans toutes les écoles pour la plus saisissante des leçons de choses. Mercredi prochain, 20 h 05: les premiers pas.