Court-circuit

La voiture Apple, un fantasme

Le projet secret «Titan» d’Apple alimente tous les fantasmes depuis une semaine. Jour après jour, la presse américaine relate des bribes d’informations sur les envies de la firme de Tim Cook d’entrer sur le marché automobile. Apple aurait affecté des centaines de salariés au développement d’un véhicule électrique, qui pourrait être commercialisé dès 2020 déjà. Apple serait aussi intéressé à racheter Tesla, le premier concepteur de voitures électriques…

Rumeurs, rumeurs. Un fait, un seul: ce fabricant américain de batteries pour véhicules électriques qui a accusé la semaine passée Apple d’avoir débauché plusieurs de ses salariés. Sinon, l’évocation seule des 178 milliards de dollars de réserves d’Apple suffit à elleseule à alimenter tous les fantasmes autour des projetsdu groupe.

Qu’Apple prépare quelque chose autour de la mobilité, l’hypothèse est tout à fait plausible. Mais la société ne s’aventurera certainement pas seule sur le marché de la fabrication d’un véhicule, pour lequel les marges (moins de 5%) n’ont rien à voir avec celles d’un smartphone (40% pour Apple). D’autant que Volvo a annoncé jeudi qu’il allait lancer son premier véhicule pour 2017. Apple sera en revanche à coup sûr très présent dans les systèmes de divertissement à bord des voitures, terrain sur lequel Google tente déjà activement d’imposer Android, sans effet marquant jusque-là.