«Uncharted 2» avait fait l’événement à sa sortie et avait été presque instantanément placé dans la sphère exclusive des jeux vidéo cultes. Un honneur rare, mais qui peut peser pour la suite des opérations. Ainsi, «Uncharted 3 : L’Illusion de Drake» était attendu avec la plus grande des fébrilités.

La claque graphique provoquée par l’opus précédent se retrouve dans les nouvelles aventures de Nathan Drake, amplifiée même, et montrant enfin ce que la PS3 a dans le ventre. La réalisation est parfaite. Un emballage du plus bel effet pour un fond qui reste fidèle à la série, c’est-à-dire un Indiana Jones des temps modernes, archéologue aventurier et sauveur de la veuve et de l’orphelin à l’occasion. Un hommage parfaitement réussi aux films d’aventure pulp : action bien orchestrée, des combats, au corps à corps ou à coup de pistolet, devenus plus intenses et dynamiques, de nombreux – et rapides – voyages (Yémen, Syrie, Paris, Londres…), des énigmes à résoudre dans des niveaux magnifiquement construits. Le tout sur les traces de Sir Francis Drake, corsaire de sa Majesté, et ancêtre de Nathan.

Ce troisième volume met davantage l’accent sur les rapports entre Drake et ses compagnons de route, les rencontres, l’amitié. Ce parti pris implique plusieurs flash-backs vers la prime jeunesse du héros. Si cela donne de l’ampleur et de la profondeur aux personnages principaux, cela réduit aussi un peu le rythme. On a du coup une impression diffuse de moins grande intensité que dans l’épisode précédent. «Uncharted 3» reste néanmoins – et de loin – un incontournable.

Note : 4,5 sur 5

Age : 16 ans