trouvaille

Au Soudan, le Genevois Charles Bonnet dévoile les restes d'un passé africain

Le découvreur des «pharaons noirs» a récemment déterré trois temples à la forme originale, construits il y a des milliers d'années. Cette trouvaille appuie l'idée d'un héritage proprement africain, non lié à l'Egypte

L'archéologue genevois Charles Bonnet a mis au jour au Soudan trois temples à la forme originale construits il y a des milliers d'années, une découverte qui pourrait apporter un nouvel éclairage sur l'histoire de l'Afrique.

Les structures à la forme ronde et ovale, datant de 2000 – 1500 avant J.C., ont été découvertes cet hiver dans le nord du Soudan, a expliqué Charles Bonnet, 83 ans, dans un entretien avec l'agence AFP. Elles sont situées à Dogi Gel («la colline rouge»), à environ un km de Kerma, la capitale du royaume nubien où Charles Bonnet et son équipe fouillent depuis des décennies.