Méditerranée

Entre la Libye et l'Italie, un accord en eaux troubles contre les migrants

Rome est accusé d’avoir traité avec des milices de passeurs pour endiguer le flux de candidats à l’exil au départ des côtes libyennes

Pour l’heure, en mer, il ne reste plus que l’Aquarius et le navire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms. Mardi 12 septembre, le navire affrété conjointement par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières a bien été appelé pour secourir 120 personnes en détresse, à bord d’un canot pneumatique, mais ceux-ci ont finalement été recueillis par un bateau militaire allemand. Pour le reste, au large des côtes libyennes, il règne un calme étrange: avec 3900 personnes secourues en Méditerranée en août, contre plus de 21 000 l’an passé à la même période, l’afflux de réfugiés s’est soudainement arrêté. La tendance est très nette: sur les huit premiers mois, le nombre de passages de Libye vers l’Italie diminue d’environ 20% par rapport à 2016.