Portrait

De l’horlogerie au chocolat

Fondateurs d’une agence de marketing horloger, Caroline Buechler et François-Xavier Mousin se sont convertis à la fève de cacao. Depuis leur nouvelle maison où ils ont importé des machines des quatre coins du monde, ils produisent leurs tablettes Orfève, réservées à quelques initiés

Dès le pas de sa porte, il évoque tour à tour un faux discours du roi belge Léopold II (récemment repris dans la presse), les fincas espagnoles produisant leur huile en coopérative et le prix de la dernière tablette de chocolat qui «ne respecte pas le cacao». François-Xavier Mousin est un bavard, un touche-à-tout qui peut faire plusieurs fois le tour du monde en une conversation.

Il embraye sur l’hypocrisie d’une grande marque chocolatière qui finance la scolarité de quelques élèves latino-américains mais refuse de payer le salaire minimum dans les plantations de cacao ivoiriennes. Si la conversation s’attarde sur le chocolat, c’est que l’ancien communicant vient de lancer, avec sa compagne Caroline Buechler, sa propre marque, Orfève.