Libye

Esclavage en Libye: l'Europe et l'Afrique veulent mettre en place une «task force»

Des évacuations d’urgence d'Africains désirant quitter la Libye seront aussi organisées. Une commission d’enquête de l’Union africaine va être mise en place sur le sujet

L’Union européenne (UE), l’Union africaine et les Nations unies (ONU) ont décidé mercredi de mettre en place une task force visant à démanteler les réseaux de passeurs pour mettre un terme à l’esclavage de migrants en Libye. A la demande de la France, une réunion d’urgence a eu lieu en marge du sommet Union européenne-Union africaine d’Abidjan en présence de l’UE, de l’UA, de l’ONU, du Tchad, du Niger, du Maroc, du Congo et de la Libye. Côté européen, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la France étaient présents autour de la table.

Evacuation d’urgence, task force policière et de renseignement, commission d’enquête, mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l’exode sont prévues, a annoncé le président français, Emmanuel Macron, à l’issue de la réunion.