Suisse 4.0

Outils numériques: «Il faut réfléchir dans une logique centrée sur le patient»

Pour le professeur Antoine Geissbuhler, la technologie, pour autant qu’elle soit bien pensée, peut améliorer la relation entre le malade et le corps médical

SmartHUG, Mon enfant est malade, InfoKids, WebDia, Emoteo, Elips… Les Hôpitaux universitaires de Genève ont déjà lancé une dizaine d’applications destinées aux patients. A travers ces différents projets, Antoine Geissbuhler, technophile convaincu et médecin-chef du service de cybersanté et télémédecine, voit une opportunité importante: renforcer la collaboration avec les malades.

Lire aussi: Des applications pour améliorer l’autonomie des patients