Archives

Quand Johnny avait chanté à la prison vaudoise de Bochuz

Le 28 juin 1974, l’idole des jeunes avait donné un concert aux Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe, avec la complicité de Raymond Devos et de l’animateur de la TSR Christian Defaye

Il n’avait pu obtenir l’autorisation de l’administration pénitentiaire en France, alors il l’avait fait en Suisse. Chanter dans une prison, comme Johnny Cash. Johnny Hallyday voulait offrir un concert à des prisonniers. Avec la complicité de l’animateur de l’émission Spécial cinéma sur la Télévision suisse romande (TSR) Christian Defaye et de l’humoriste Raymond Devos – aujourd’hui tous deux décédés – le chanteur avait réussi à monter son opération au pénitencier de Bochuz, dans le canton de Vaud, le 28 juin 1974, il y a donc plus de quarante ans. Ce, dans le cadre de l’émission Bon dimanche, Monsieur X.

Au lendemain de l’événement, via l’Agence télégraphique suisse, la Gazette de Lausanne raconte qu’une telle opération constitue «une première européenne». «Trois détenus, à visage découvert, se sont entretenus avec Johnny Hallyday (qui a fait autrefois de la «maison de correction») et avec Raymond Devos (qui fut prisonnier de guerre), avec comme seul public, dans la salle, quelque 180 autres détenus. La discussion a porté, très librement, sur la privation de la liberté, la préventive et les longueurs de l’instruction, la semi-liberté, l’évasion, la réinsertion dans la société.»