Industrie

GE lâche ses turbines argoviennes et 1400 employés en Suisse

Le groupe américain désinvestit dans son pôle énergie, biffant 12 000 postes dans le monde. L’unité argovienne, passée de mains en mains depuis dix ans sur fond de crise énergétique, est durement touchée

C’est l’histoire d’une unité qui est passée de mains en mains et à laquelle personne ne croit plus. General Electric (GE) a annoncé ce jeudi son intention de supprimer 1400 postes d’ici à deux ans au sein de la division GE Power fabriquant des turbines à vapeur et à gaz et autres générateurs pour centrales électriques en Argovie. Des emplois dans l’administration seront supprimés au siège de Baden, ainsi que dans la production à Birr et Oberentfelden, a précisé le groupe à l’ATS.

Cette décision s’inscrit dans un plan mondial de réduction d’effectifs qui va toucher 12 000 personnes dans le pôle énergie du groupe américain, soit 18% des effectifs de la division.