Premier League

A Staplewood, l'«Oxford du football»

Considéré comme le plus performant d’Angleterre, le centre de formation de Southampton a sorti Shearer, Le Tissier, Walcott, Bale, Oxlade-Chamberlain, Lallana. Et fait des Saints un club producteur au pays des importateurs

A Southampton, on vend des joueurs et c’est le club qu’on achète. Pour 250 millions de francs, posés cet été par un homme d’affaires chinois sur la table de Katharina Liebherr. La Fribourgeoise avait hérité des «Saints» de son père, Markus Liebehrr, sauveur en 2009 d’un club criblé de dettes, luttant péniblement en troisième division anglaise. Il en a fait un club de Premier League qui prospère sur la formation. Et une affaire rentable.

Southampton avait déjà donné au football anglais deux joueurs emblématiques des années 1990, Alan Shearer et Matt Le Tissier, et vendu en 2006 aux clubs de Londres Theo Walcott (Arsenal) et Gareth Bale (Tottenham). Il fallait recreuser ce filon. «Markus Liebherr voyait la promotion de la relève comme un facteur de durabilité, explique Guillaume Legueret, auteur d’un long format sur les Saints pour le site d’information Sept. info. Il a rapidement investi 40 millions de livres pour rénover le centre d’entraînement.»