Invention

Un chercheur japonais invente par hasard un verre autorégénérant

Il faudra sans doute attendre encore des années avant de voir cette innovation – une combinaison de polymère, polyéther, et thiourée ou hiocarbamide – s’imposer dans l’industrie

Un chercheur japonais a découvert par hasard un nouveau type de verre qui peut être réparé simplement en pressant ses bouts brisés ensemble. Yu Yanagisawa, chercheur de l’Université de Tokyo, a confié à l’Agence France-Presse avoir découvert ce nouveau matériau alors qu’il étudiait des adhésifs capables de fonctionner sur des surfaces mouillées.

S’il casse en deux un petit bout de verre de sa fabrication, il suffit ensuite de serrer les deux parties l’une contre l’autre pendant environ 30 secondes, à température ambiante, avant que le «miracle» s’opère: le verre s’est reformé en un bloc. Et le morceau de verre reconstitué semble résistant: quand le chercheur suspend à ses extrémités une bouteille d’eau presque pleine, le bout ne se brise pas.