EDITORIAL

Les promesses d'une année teintée de rose

EDITORIAL. L’économie mondiale devrait bien se porter en 2018, bénéficiant de l’extraordinaire dynamique de 2017. Alors qu’on s’attendait au pire il y a douze mois

Cette année 2018 débute avec la croyance, chez les économistes, que grosso modo les choses devraient bien se passer sur le plan économique. La situation est à l’opposé de celle qui prévalait il y a douze mois, lorsque le sentiment dominant était que 2017 serait l’année de tous les dangers économiques.

Les pays européens continuaient à peiner. Donald Trump s’apprêtait à prendre les rênes de la première économie mondiale, avec un agenda protectionniste, pour ne pas dire foncièrement égoïste. Le monde paraissait tellement à l’envers que la Chine profitait du Forum de Davos pour se présenter comme le nouveau moteur de la mondialisation. Si loin des repères habituels, les raisons d’être fébrile ne manquaient pas.