Football

Manchester City, le Louvre d’Abu Dhabi

A son arrivée en Premier League à l’été 2016, Pep Guardiola avait prévenu: son équipe ne serait prête qu’en mars 2018. Dix-sept mois plus tard, il semble un peu en avance. City est déjà la nouvelle référence européenne

Même si le Crystal Palace de ce vieux roublard de Roy Hodgson est parvenu, au dernier jour de l’an, à mettre fin à la série de 18 victoires consécutives de Manchester City (0-0), l’équipe de Pep Guardiola est en passe de révolutionner la Premier League. «Le football anglais n’avait jamais rien vu de tel», écrit le Guardian.

Invaincus après 21 journées, les Citizens marchent sur les traces des Invincibles d’Arsenal, 38 matches sans aucune défaite durant toute la saison 2003-2004. City fonce, vole même: une moyenne de 3 buts marqués par match pour seulement 0,6 encaissé, une différence de buts de +49 et déjà 15 points d’avance sur le deuxième, Manchester United. Le titre de champion d’Angleterre lui tend les bras, et il n’aura pas du tout la même saveur que ceux de 2012 et 2014, obtenus à chaque fois lors de l’ultime journée.