Série d’hiver

Martin Vetterli: «A la tête de l’EPFL, j’apprends la patience»

En place depuis début 2017, Martin Vetterli a la lourde tâche de succéder à Patrick Aebischer à la tête de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, alors qu’elle ne cesse de croître. Il raconte son année, et comment il est arrivé là

L’entrée en fonction

«Devenir président de l’EPFL, c’est d’abord un changement de rythme. Il y a des différences avec ma vie d’avant, sans que ce soit un changement total. De manière formelle, je suis entré en fonction le 2 janvier. Mais nous avions, dès l’automne, une sorte de cabinet de l’ombre afin de préparer le changement de présidence. Nous avons tenu des réunions chaque semaine avec l’équipe qui allait prendre la relève, que j’ai formée en grande partie à l’automne.