International

Jours de colère pour la police française en ce début 2018

Plusieurs agressions commises contre des policiers lors de la soirée du Nouvel An ont mis le feu aux poudres. Emmanuel Macron se retrouve confronté à la colère ravivée des forces de l’ordre

Les mauvaises nouvelles sécuritaires ne viennent généralement pas de cette partie de la banlieue parisienne, réputée moins agitée que la Seine-Saint-Denis, le fameux département 93. C’est pourtant à Champigny, dans le Val-de-Marne, commune d’ordinaire plutôt tranquille de l’est parisien, que les forces de l’ordre ont été prises pour cible le plus violemment dimanche soir, lors d’une intervention pour mettre fin à une échauffourée liée à une soirée privée à laquelle des jeunes tentaient d’accéder. Rouée de coups après être tombée à terre, une policière a été gravement blessée. La vidéo de son agression a d’abord été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Avant d’être supprimée sur de nombreux sites, à la demande du Ministère de l’intérieur.

Les violences contre la police sont un triste rituel en France au début de chaque nouvelle année. D’ordinaire, c’est le décompte des voitures incendiées qui donnent le ton de la nuit du 31 décembre. La nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre, 250 véhicules ont d’ailleurs été endommagés autour de Paris, et près de 500 sur tout le territoire, en particulier dans les métropoles. Des chiffres en légère hausse par rapport à l’année dernière.