Identification

Aux Etats-Unis, le numéro de sécurité sociale est dans l’œil du cyclone

Des millions d’Américains se sont déjà fait voler leur identité, le plus souvent grâce à leur numéro de sécurité sociale. Nombre d’experts en cybersécurité appellent à remplacer un système d’identification jugé dépassé

Ce sont neuf chiffres sur un petit papier à fond bleu clair. Neuf chiffres qui accompagnent les Américains de la naissance à la mort. Dans un pays sans carte d’identité nationale, le numéro de sécurité sociale, le SSN, sert de référence alors qu’il est devenu la cible des hackers. Une série de piratages de grande ampleur, dont celui d’Equifax révélé en septembre (145 millions de personnes concernées), amène aujourd’hui à remettre en cause un système mis en place par Franklin Roosevelt.

Les tribunes se multiplient depuis l’affaire Equifax, martelant qu’«il est temps d’en finir avec les numéros de sécurité sociale». Chaque Américain peut citer l’exemple d’un ami, d’un collègue, d’un membre de sa famille confronté à un vol d’identité et aux incontournables mois de calvaire administratif nécessaires pour rétablir la vérité. La commission fédérale du commerce a recensé 399 225 plaintes rien qu’en 2016.