Automobilisme

Sébastien Loeb: «Au Dakar, l’éventail des erreurs possibles est très large»

Le Français, neuf fois champion du monde en rallye WRC, vise une première victoire dans le plus célèbre des rallye-raids. Avant le départ samedi à Lima, il parle de ses multiples casquettes de pilote

Sébastien Loeb prendra samedi 6 janvier à Lima le départ de la 40e édition du Dakar, le rallye-raid le plus célèbre du monde. Ce sera la troisième participation pour le pilote le plus titré du sport automobile (neuf titres mondiaux en rallye WRC). L’Alsacien de Prangins, toujours secondé par le navigateur Daniel Elena, vise la victoire au volant de sa Peugeot 3008 DKR Maxi, après avoir fini deuxième en 2017 derrière l’intouchable Stéphane Peterhansel, installé lui à Crans-Montana. Une sorte de championnat de Suisse le long de la cordillère des Andes, entre le Pérou, la Bolivie et l’Argentine (arrivée le 20 janvier à Cordoba).

Le Temps: Comment prépare-t-on une compétition de presque 9000 km en 14 jours, sans pouvoir faire la reconnaissance préalable du parcours?