Moyen-Orient

«L’Iran est une puissance aux pieds d’argile»

Ancien maître de conférences à l’Université de Paris V et spécialiste de l’économie iranienne, Fereydoun Khavand explique les raisons profondes du malaise qui a poussé des dizaines de milliers d’Iraniens à descendre dans la rue ces derniers jours

Le Temps: Comment analysez-vous la révolte qui secoue ces jours-ci la République islamique d’Iran?

Fereydoun Khavand: Il faut remonter au 14 juillet 2015 pour comprendre la genèse de la présente révolte. Quand Téhéran a conclu, avec les cinq membres du Conseil de sécurité et l’Allemagne, un accord sur le programme nucléaire iranien, le président Hassan Rohani avait promis que celui-ci allait ouvrir de nouvelles perspectives à l’économie iranienne. L’accord a suscité l’espoir de voir la République islamique réintégrer l’économie mondiale et de devenir un Etat «normal». Malheureusement, cela ne s’est pas déroulé ainsi.