Métiers en mutation

Redonner les meubles aux menuisiers

L’installation de portes, de fenêtres ou de cuisines importées de l’étranger est devenue la principale activité des menuisiers. Mais la start-up iWood cherche à inverser la tendance. Pour que certains d’entre eux retrouvent leur métier d’antan

Un menuisier est un entre-deux. Ce n’est ni un charpentier, puisqu’il réalise des pièces en bois d’une taille limitée. Et ce n’est pas non plus un ébéniste. Ce n’est pas un artisan et il ne fait pas dans le placage ou l’ornement.

Au fur et à mesure de la mondialisation, ce métier est celui qui, dans le monde du bois, a le plus souffert de la concurrence internationale et de la production de masse. Aujourd’hui, les PME, qui constituent l’immense majorité de ce secteur, sont privées de certaines commandes. Leur mandat consiste surtout à la pose de portes, de fenêtres ou de cuisines importées de l’étranger. Et les clients sont de plus en plus rares à les contacter pour réaliser ce qui constituait leur métier historique: des tables, des chaises, bref, du mobilier.