pouvoir

Les divisions de l’Etat iranien au grand jour

Les manifestations exacerbent les tensions entre le président Rohani et les conservateurs, qui tiennent l’appareil sécuritaire

Les manifestants d’Iran ont semblé marquer un temps d’arrêt, mardi 2 janvier au soir, après un rappel à l’ordre sec du guide suprême, Ali Khamenei, la plus haute autorité du pays, et alors que les forces de sécurité et l’institution judiciaire se disaient prêtes à la plus extrême sévérité.

À ce sujet: «L’Iran est une puissance aux pieds d’argile»