L’affaire Varone pourrait s’éterniser des mois

L’audience du commandant de la police valaisanne est reportée à la fin novembre.Le PLR valaisan craint de perdre la course au Conseil d’Etat

L’audience de l’affaire Varone était très attendue en Valais. Notamment au sein du PLR, qui espère que les péripéties de son candidat au Conseil d’Etat se tassent. Coup de théâtre mardi matin à Antalya, dix minutes après l’ouverture de la séance, le juge décide d’un report au 27 novembre. Sans que l’on sache si ce nouveau rendez-vous débouchera sur un jugement ou sur une troisième audience qui, selon les habitudes de la justice turque, pourrait être fixée deux mois plus tard. Soit en janvier.

Le brouillard qui s’annonce persistant pour les mois qui viennent pourrait sérieusement embarrasser le PLR, qui doit défendre son siège face aux assauts d’Oskar Freysinger. «Je commence à être inquiet pour le parti malgré la valeur de notre candidat, déclare l’ancien chef de groupe et député PLR au Grand Conseil, René Constantin. Si la procédure devait durer au-delà de la fin novembre, nous serions dans une fragilité telle que nous pourrions perdre notre siège au Conseil d’Etat», craint-il.