Polémique

Dopage dans l'athlétisme russe: le laboratoire de Lausanne dans la tourmente

Au lendemain du rapport de la commission d'enquête de l'Agence mondiale antidopage qui l'accuse, le directeur du laboratoire de Lausanne Martial Saugy réagit

Au lendemain des révélations fracassantes de la commission d’enquête de l’Agence mondiale antidopage (AMA) sur le dopage organisé dans l’athlétisme russe, une première sanction est tombée. L’AMA a suspendu l’accréditation du laboratoire antidopage de Moscou. Loin de traquer les tricheurs, ce laboratoire les protégeait (parfois contre paiements) en ne faisant pas son travail d’analyse, en remplaçant un échantillon positif par un autre «propre», en détruisant 1417 échantillons suspects.

Lire: La Russie convaincue de dopage d'Etat