Hydrologie

Les eaux du Rhône, source de rivalités entre la France et la Suisse

La France et la Suisse se réunissent aujourd’hui à Genève sur le dossier de gestion transfrontalière des eaux du Rhône. Le changement climatique amplifie les rivalités sur l’usage de l’eau. Les tensions se cristallisent notamment sur le cas de la centrale nuclaire française du Bugey. La France veut renégocier le régime actuel, favorable à la Suisse

La Suisse est le château d’eau de l’Europe, et de l’eau du Rhône en particulier. Avec le changement climatique, les phénomènes de sécheresse et de crues augmentant, sa gestion transfrontalière se complique. En 2012, la Suisse et la France ont lancé le projet scientifique Gouv­Rhône, pour étudier la gouvernance du fleuve sur une portion allant du lac Léman à la région lyonnaise. Cette étude a été pilotée par des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE). Les résultats sont présentés ce vendredi lors d’une réunion confidentielle à Genève devant les nombreux acteurs concernés.

Deux épisodes critiques ont motivé la lancement de GouvRhône. En 2011, à cause de la forte sécheresse, la centrale nucléaire française du Bugey, située à 34 km de Lyon, a connu des difficultés à assurer son système de refroidissement et a été forcée de réduire sa production d’électricité. Le canton de Genève avait diminué le débit du Rhône au niveau du barrage du Seujet pour maintenir le niveau du lac Léman.