John McCain a impérativement besoin de cet Etat pour l'emporter: aucun président républicain n'est arrivé à la Maison-Blanche sans les voix de l'Ohio. Mais les sondages, ici, continuent d'être extrêmement serrés après avoir penché en faveur des républicains. L'Ohio, pourtant a un profil très clairement conservateur. Avec une proportion de retraités et de chrétiens évangéliques plus haute que la moyenne nationale, c'est un cas particulier, même par rapport aux autres Etats ouvriers, dits de la «ceinture rouillée». Lors des primaires, la démocrate Hillary Clinton n'avait fait qu'une bouchée de Barack Obama dans cet Etat en partie sinistré par la crise du secteur industriel et le chômage. C'est ici qu'a surgi «Joe le plombier», cette figure de l'Amérique moyenne autour de laquelle tourne la campagne. Méfiants par rapport aux élites des villes de la côte Est, beaucoup d'électeurs s'identifient au message de la colistière de McCain, Sarah Palin, lorsqu'elle évoque un Barack Obama qui «n'est pas comme nous».