Elle a tout pour elle: le physique, le charme et la voix. Très appréciée par le directeur de l'Opéra de Lausanne Eric Vigié, Olga Peretyatko y fut successivement Desdemona dans Otello (2010), Alcina dans l'opéra de Händel (2012) et Adina dans L'Elixir d'amour (2012). Dotée d'une voix flatteuse et sensuelle, la jeune soprano russe, 34 ans, ne cesse de gagner en célébrité. Si on l'attend en février 2015 dans sa première Violetta à l'Opéra de Lausanne, elle participe à un concert d'abonnement de l'OCL dirigé par le chef espagnol Jaime Martin. C'est l'occasion de l'entendre dans des airs de concerts de Mozart écrits le plus souvent à la demande de chanteurs de l'époque qui souhaitaient voir leur agilité vocale mise en valeur. Ancien flûtiste solo au sein du Royal Philharmonic Orchestra de Londres (1997-2001) et de l'Orchestre de chambre d'Europe, Jaime Martin dirige par ailleurs la Sérénade N° 1 en ré majeur Op. 11 de Brahms.