Éditorial

L’Amazonie brûle jusqu’à Biarritz

Par Richard Werly, Biarritz, publié le   Abonné

OPINION. Le sommet du G7 de Biarritz, qui s’ouvre ce samedi, n’a guère de chances de s’achever sur des engagements communs, y compris sur les feux de forêt en Amazonie, dont Emmanuel Macron a promis de parler. La raison en est simple: le club des pays les plus riches de la planète est aujourd’hui dépourvu de ce qui a présidé à sa création en 1975. A savoir la volonté de trouver des solutions partagées