Enfin. Après avoir vu sa sortie repoussée une, puis deux, puis trois fois, ou peut-être même plus, Mourir peut attendre se lance jeudi prochain à l’assaut du box-office mondial. Et il sera donc temps de dire adieu à Daniel Craig, qui y prononcera pour la cinquième et dernière fois l’une des plus fameuses répliques de l’histoire du cinéma: «My name is Bond, James Bond.» Mais puisque l’agent 007 est un personnage destiné à survivre à ses différentes incarnations physiques, on sait déjà que la franchise lui survivra, que l’agent secret britannique imaginé par Ian Fleming reviendra. Mais pas sous les traits d’un mâle blanc dominant, cela semble acté.