penseurs musulmans

Abdennour Bidar, défenseur d’une spiritualité libérée

Auteur d’une tribune appelant à une réforme de l’islam, Abdennour Bidar croit à l’avènement d’une spiritualité libérée de ses dogmes

Défenseur d’une spiritualité libérée

Dans une «Lettre ouverte au monde musulman» rédigée en octobre 2014, le philosophe français Abdennour Bidar adresse un appel vibrant aux musulmans, qu’il exhorte à «réformer l’islam» en profondeur. Une tribune partagée des centaines de milliers de fois sur la Toile, surtout depuis les attentats de janvier en France. Même lui ne s’attendait pas à un tel engouement, confiait-il au Temps , qui l’a rencontré mi-janvier au Ministère de l’éducation nationale, à Paris, où il est chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité.

«Cher monde musulman, écrit-il, je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique.» Pour l’intellectuel de culture musulmane, l’islam est atteint d’un cancer, les organisations terroristes, engendrées par ses «errances» et «contradictions», son «écartèlement interminable entre passé et présent», son «incapacité trop durable à trouver sa place dans la civilisation humaine». Aux intellectuels occidentaux, Abdennour Bidar reproche de ne pas comprendre: ils ont oublié, dit-il, la puissance de la religion. Fervent défenseur d’un islam libéré de ses dogmes et réconcilié avec le monde occidental, il croit en une force réformatrice au sein de l’oumma, la communauté des musulmans: «Il y a en toi, cher monde musulman, malgré la gravité de ta maladie […], une multitude extraordinaire de femmes et d’hommes prêts à participer au renouvellement complet du rapport que l’humanité entretenait jusque-là avec ses dieux!»

Publicité