Digitale attitude

Google fête les 10 ans de son traducteur

La page web ou l’application peuvent interpréter aujourd’hui 103 langues différentes, avec 500 millions d’utilisateurs et plus de 100 milliards de mots traduits chaque jour. Les langues les plus couramment utilisées? L’anglais et l’espagnol

Voilà 10 ans que Google a lancé son service de traduction gratuit en ligne, permettant d’interagir avec des gens, des lieux et des cultures au-delà de (presque) toutes les barrières linguistiques. C’est une des plus merveilleuses technologies qui existent, parce qu’elle est universellement utile et accessible. Il suffit de se connecter sur la page web de Google Traduction ou de télécharger l’application Google Translate sur son smartphone.

Cela permet de traduire des mots, des phrases ou des documents entiers dans une centaine de langues. De saisir un texte ou une adresse web et d’importer un document entier. De lire à haute voix les mots traduits. Mais encore? De prendre en photo avec son smartphone la carte d’un restaurant dans une langue étrangère ou un panneau signalétique afin d’en obtenir une traduction. Et grâce à une nouvelle fonctionnalité, Tap to Translate, on peut aussi opérer une traduction immédiate au sein de n’importe quelle application, comme WhatsApp ou Facebook Messenger.

Cent milliards de mots par jour

Pour célébrer son anniversaire, le géant du Web a livré quelques chiffres: lancée à l’origine en deux langues en 2006, Google Traduction peut aujourd’hui en interpréter 103. Elle dénombre 500 millions d’utilisateurs, dont 92% en dehors des Etats-Unis. Plus de 100 milliards de mots sont traduits chaque jour. Les langues les plus couramment utilisées dans ce cadre sont l’anglais et l’espagnol.

Depuis 2011, une communauté de 3,5 millions de bénévoles contribue à améliorer chaque jour la qualité des traductions: en corrigeant, en validant ou en faisant des recommandations. D’autres technologies linguistiques viennent compléter l’offre, comme le logiciel de téléphonie et vidéo par Skype, qui peut maintenant traduire en direct des conversations dans sept langues. Et l’option de sa messagerie instantanée (par écrit) peut en gérer 50.

Enfin, un nouveau concept actuellement en crowdfunding sur le site Indiegogo suscite de l’intérêt. Il s’agit d’une paire d’écouteurs en cours de développement chez Waverly Labs, baptisée Pilot. Les oreillettes permettraient à chacun d’entendre en traduction simultanée les propos de l’autre. Reste à surmonter les réticences liées au partage de ses oreillettes avec un étranger.

Publicité