Du temps où j’étais étudiante, ma petite section de géographie avait produit une théorie promotionnelle imparable: la géographie, disions-nous, est le fondement des comportements humains. Pas de sociologie, d’histoire ou d’économie qui ne soient conditionnées par la position géographique des territoires. Bien que péremptoire, le propos ne m’a jamais quittée. Je l’ai revisité à plaisir tout au long de cette année: l’espace est bien au commencement de l’action.