«J’ai pas compris, moi qui étais très sportive, en six mois, j’ai dû prendre huit kilos. Jusque-là, je maîtrisais mon corps, j’ai trouvé ça violent. Vieillir, oui, grossir, non!» commence Gaëlle, 53 ans.

«Pour moi, c’étaient les bouffées de chaleur qui vous détrempent un drap comme pas possible. Accompagnées d’une sensation de panique, de mort imminente, car on ne sait pas ce qui se passe. A 48 ans, je ne m’y attendais pas», poursuit Catherine, 56 ans. «J’avais l’impression de brûler du visage et du haut du torse. «Bouffée de chaleur», ça ne suffit pas, moi je brûlais», assure Marie-Agnès, la soixantaine imminente. Qui ajoute: «La colère est venue très vite»…