Opinion

En 2069, quand l’EPFL sera centenaire

OPINION. A quoi pourrait ressembler l’EPFL en 2069, lors de son centenaire? Son président, Martin Vetterli, s’essaye à l’art de la prédiction

Alors que l’EPFL fête les 50 ans de sa fédéralisation, je me suis prêté à un voyage dans le futur: que pourrait devenir notre école en 2069, lors de son centenaire? Et surtout, de quelle manière l’EPFL, les formations qu’elle offre et les technologies qui sortent de ses laboratoires pourront-ils contribuer à un monde meilleur? A faire en sorte que le bien commun – tel que le décrivait Garrett Hardin dans La Tragédie des communs publié il y a maintenant plus de cinquante ans –, et je pense en particulier au problème du réchauffement climatique, soit relevé tel le défi majeur qu’il est pour l’humanité?

Un exercice de prédiction difficile. Qui aurait pu anticiper, lors de la naissance de l’EPFL en 1969, le développement actuel du web, les deepfakes, les risques du cyberespace…? Qui aurait pu prédire que des monnaies virtuelles allaient apparaître et devenir plus sûres que les écus sonnants et trébuchants? Qui aurait pu imaginer que les voitures allaient se conduire toutes seules, et pas seulement dans les livres de science-fiction?