Hier, j’ai fêté mon 29e anniversaire. Ceci n’est pas une tentative de m’attirer vos vœux tardifs (à toutes fins utiles, glissons ici que j’adore les dahlias). Plutôt, l’occasion de rappeler que, contrairement à ce qu’indique depuis trois ans le titre de cette chronique, je prends de l’âge. Et surtout, de méditer sur ce passage que nous traversons en 2021, mes contemporains et moi.