Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Agua Amarga, «le seul endroit morne et affecté d’Espagne».
© Es.wikipedia.org

L’été meurtrier

9,1 sur Booking.com, une surprise à Agua Amarga en Andalousie

CHRONIQUE. Chaque lundi de l’été, notre chroniqueuse raconte ses galères et ses couacs de la belle saison

C’était il y a trente ans, sur la côte Pacifique mexicaine. Après sept heures de bus à travers la jungle, nous errions la nuit, en quête d’une pension inexistante. Nous avions fini par frapper aux portes, miraculeusement recueillies par deux femmes généreuses.

L’été précédent, ma mère, qui voulait dormir sur les plages grecques, avait investi une barque sur l’île de Fourni, parce que les galets étaient inconfortables. Le pêcheur nous avait offert le petit-déjeuner quand il nous avait trouvées, au réveil. En matière d’organisation des vacances, ma mère était sobre: des billets d’avion, le Guide du Routard, et on verra. Peur de rien, même seule avec deux filles. Avec mon père, leurs voyages étaient encore plus hasardeux: ils conduisaient des auto-stoppeurs là où ils voulaient, pour découvrir de nouvelles destinations. C’est ainsi qu’ils étaient tombés amoureux d’Agua Amarga, en Andalousie.

Entretiens d’embauche sur Skype

Aujourd’hui, les applis rendent les vacances moins aléatoires. Ma cousine s’apprête à dormir chez l’habitant au Cambodge; trois mois qu’elle fait passer des entretiens d’embauche à ses hôtes sur Skype. En matière d’organisation, j’ai gardé un peu d’esprit de rébellion maternelle, parce que l’infinité des choix sur Trip Advisor et Airbnb me pétrifie. Mais j’aime aussi le confort, alors je finis sur Booking.com, à la dernière minute, quand il ne reste que des hébergements hors de prix.

L’été dernier, je me suis ruinée dans un hôtel noté 9,1, où de vieux messieurs raisonnablement riches emmenaient leurs jeunes maîtresses. La patronne snob semblait raffoler de cette clientèle silencieuse, moins de mon fils dès qu’il osait murmurer au bord de sa piscine. C’était à Agua Amarga. Je voulais faire un pèlerinage sur les traces parentales. Une amie ibère m’a dit que j’avais réussi à trouver le seul endroit morne et affecté d’Espagne. Même avec les applis de vacances, on fait encore des découvertes.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)