Faut-il saluer la nouvelle initiative diplomatique des Européens? Pour contrer les récentes violations de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA) commises par Téhéran, les trois cosignataires britannique, français et allemand du document conclu à Vienne en juillet 2015 ont décidé d’activer la procédure de règlement des différends prévue par l’accord si celui-ci est bafoué. A priori, rien de plus normal.

Lire aussi: Fragilisé, le régime iranien ne peut se permettre qu’une riposte modérée