L’accord institutionnel avec l’UE a donné lieu, la semaine dernière, à un débat urgent au Conseil national, aux travaux de la Journée de politique étrangère, organisée par l’Association suisse de politique étrangère et le think tank Foraus et à une interview à la SonntagsZeitung du conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du Département fédéral des affaires étrangères. Il s’agit à la fois de poser un diagnostic sur les causes de l’arrêt brutal des négociations par le Conseil fédéral et de dessiner les contours de la future relation avec l’UE.