«Lors de l’audience en référé qui s’est tenue à Melbourne ce dimanche, les juges ont longuement entendu les arguments du gouvernement australien qui estimait que la présence d’un champion non vacciné» – Novak Djokovic, pour ne pas le nommer – «était de nature à entretenir le sentiment anti-vaccination parmi la population au moment où le variant Omicron se répand, tout en pointant le mépris manifesté par le joueur serbe pour les règles sanitaires», relève Courrier international.