Didier Pleux va à contre-courant. Ce psychologue, qui a travaillé aux Etats-Unis et en a retiré une connaissance approfondie des thérapies cognitivo-comportementales, plaide pour un retour de la responsabilité individuelle et de l’altruisme.