Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
«Monsieur l’ambassadeur musical de l’Euro», sa sainteté techno David Guetta, ce mercredi au Stade de France lors de la conférence de presse de démarrage de l'Euro Foot, avec la mascotte officielle.
© HANDOUT

Revue de presse

Vous aimez le foot mais pas David Guetta? Bon courage

Pas sûr que l’hymne officiel de l’Euro Foot réconcilie la star internationale et ses détracteurs. Mais qui d’autre que cette machine à gagner de l’argent aurait pu mieux relever le défi? Ouverture des feux ce jeudi soir avec «Le Grand Show»

On y est donc presque. Pour la caution culturelle inaugurale du Championnat d’Europe des nations footeuses qui commence ce vendredi et va nous occuper un mois entier en France, on va jeter un coup d’œil curieux ce jeudi soir aux deux grands raouts du Champ-de-Mars, au pied de la tour Eiffel. Là où se regrouperont de nombreuses stars pour donner du rythme à une France fatiguée par les conflits qui la minent au seuil de son exposition globale: will.i.am, Louane, Kendji Girac, Soprano, Christophe Maé, Florent Pagny… Et, surtout, surtout, «Monsieur l’ambassadeur musical de l’Euro», sa sainteté techno David Guetta, qui donnera en deuxième partie de soirée un concert géant gratuit devant quelque 80 000 personnes. Tel le Christ en croix, tel le Messie:

C’est le premier test pour la plus grande fan-zone de la manifestation. Mais on est en France, et à ce sujet-là, les râleurs ne se sont pas fait attendre. Profitant de la tribune de l’Eurosong à Stockholm le mois dernier, André Vallini, le secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie, se drapa dans sa dignité et s’offusqua ainsi sur Twitter, en oubliant le pire, l’hymne officiel de l’Eurofoot, tout en anglais dans la France francophone et française:

C’était donc bien mal parti. D’autant plus qu’à peu près au même moment, David Guetta dévoilait justement son hymne de l’Euro 2016, qui n’a rien à envier aux bluettes de l’Eurovision. Intitulé «This one’s for you», il n’a pas tardé à faire parler de lui. «Pour de mauvaises raisons», selon le site Public.fr. Un autre DJ, Major Lazer, s’est en effet empressé d’accuser «l’artiste français de s’être largement inspiré de son tube» à lui, «Lean On», pour imaginer ce titre chargé d’«ambiancer», comme on dit aujourd’hui.

«C’est une copie»

Sur Twitter, un troisième larron des platines, DJ Snake, qui avait composé «Lean On», avait publié une série de messages qui ont été supprimés depuis, comme par hasard. En substance, il déclarait: «Tu étais le boss, David… […] C’est une copie de «Lean On». […] Affreux.» Un avis partagé ensuite par d’autres: «Je respecte mes aînés mais quand ils nous pillent, il faut s’attendre au retour de flamme.»

Public.fr poursuit: «A l’écoute des deux morceaux, il est clair qu’il y a des similitudes dans les arrangements, mais difficile de parler de plagiat. Les deux chansons s’inspirent toutes les deux des tendances du moment qui font la part belle aux sonorités electro-pop. Les Beatles ont-ils reproché aux Stones d’utiliser des guitares? D’autant que pour être qualifié de plagiat, de nombreux critères sont à prendre en compte, comme l’intention, une suite de notes clairement identifiables ou encore le rythme dans lequel elles sont jouées.» A vous, donc, de comparer:

Il y a quelque chose à dire, non? Quoique Guetta s’en défende aujourd’hui dans Le Parisien: «La musique n’a rien à voir, la mélodie non plus. J’ai juste utilisé et rejoué une voix en boucle, ce que beaucoup de gens font actuellement» et qu’il confirme en vidéo en passant de la pommade à ses accusateurs. De toute manière, ce jeudi soir, il dit qu’il va «réaliser un rêve de carrière. Un aboutissement incroyable. Quand les responsables de l’UEFA m’ont proposé d’être l’ambassadeur musical de l’Euro, je leur ai proposé un show à cet endroit symbolique. Je vais jouer une heure […]. On va utiliser la tour Eiffel dans le show en synchronisant ses lumières avec mes écrans LED.»

Un lien entre foot et musique

Et comment a-t-il réagi, le bougre, quand le déchu Michel Platini l’a contacté? «J’ai fait des bonds! répond-il. J’ai accepté tout de suite. En plus, mon fils, qui a 12 ans, veut devenir footballeur et me parle de foot toute la journée. Je vais l’emmener à certains matchs. Pour moi, il y a un lien très fort entre ce sport et la musique. La musique peut être une religion comme le football. La chanson que j’ai faite pour l’Euro, […] parle justement beaucoup de l’unité, d’être ensemble.» C’est beau, non?

Mais comment David Guetta est-il devenu la star internationale qui lui permet de fanfaronner à nouveau aujourd’hui? se demande Centre Presse, le quotidien de la Vienne, qui a interrogé Frédérick Rapilly, rédacteur en chef adjoint de Télé 7 Jours. Lequel vient de publier chez First David Guetta, No Limit, la première biographie du roi de la nuit. «David Guetta est une sorte de metteur en scène de sons. Il est un peu comme Luc Besson. Ce sont des précurseurs.» Et c’est dire la référence.

Une personne «décriée»

Mais encore? «C’est quelqu’un qui est très souvent décrié, surtout en France. Dès qu’on clique son nom sur le Web, on tombe sur des histoires de plagiat qui tournent autour de lui. Son intelligence est de ne pas répondre à ces polémiques. […] Maintenant qu’il a trouvé la formule magique, rien ne semble pouvoir l’arrêter.» D’ailleurs, TF1 a sorti la grosse artillerie promotionnelle pour ce soir sur son site internet. Et l’animatrice Alessandra Sublet va avoir un petit défi à relever lors de ce Grand Show: «Les internautes ont choisi des termes extraits du jargon footballistique que je vais devoir placer dans mes interventions dans l’émission», confie l’animatrice au Figaro:

Ensuite, dès vendredi et France-Roumanie, il va falloir être patient si «vous aimez le foot mais pas David Guetta». «Bon courage», vous souhaite Le Huffington Post. Car «il n’y avait pas d’autre choix», prétend le média en ligne. Son hymne officiel, on va l’entendre «tout au long de la compétition»: «Pas sûr que ce morceau réconcilie David Guetta et ses détracteurs, mais qui d’autre que lui aurait pu mieux endosser le statut de tête de gondole musicale de cet Euro hexagonal?» Lui, pourtant «moqué pour son manque de créativité» et «critiqué pour sa musique très commerciale», mais sacré «artiste musical français qui s’exporte le mieux dans le monde».

«Décrit par Le Point comme un businessman «rusé», un «génie du son électronique, qui ne sait ni chanter, ni danser, ni même jouer d’un instrument», David Guetta est surtout un professionnel de l’autopromotion et du marketing, dont le succès repose en partie sur l’image. Pas étonnant qu’il soit – de très loin – le Français le plus suivi sur les réseaux sociaux. Avec plus de 20 millions d’abonnés sur Twitter et plus de 55 millions de fans sur Facebook, il égale, voire dépasse, des stars mondiales comme Beyoncé, Kanye West et autres Coldplay. Et il rassemble largement plus d’admirateurs que l’UEFA, le compte officiel de l’Euro 2016 ou même que les joueurs stars des Bleus.»


A voir ce jeudi 9 sur TF1 à 20h55 et sur RTS Deux à 22h50.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)