Le beau visage d’Annie Ernaux irradié par la joie de l’annonce, en ce jeudi 6 octobre: le Prix Nobel de littérature 2022 lui revient pour une œuvre qui s’est distinguée bien avant cette reconnaissance suprême. En France, dès les années 1980, avec La Femme gelée, La Place, Une Femme, on remarque qu’elle a ouvert un chemin d’écriture, celui d’observer une femme qui avance, elle-même en l’occurrence, dans le terrain vague de l’existence, dans son époque, dans son corps. En 2008, avec Les Années, fresque magistrale où elle sort de la poussière du temps les autres femmes de sa lignée et tous les hommes, où elle invente un «je» collectif bouleversant, en 2008 donc, sa voix si singulière a dépassé les frontières.