Amnesty International le sait: sa voix compte. Même si l’organisation, créée en 1961, n’a pas la puissance des Etats, elle peut les faire trembler. Ainsi, le rapport qu’elle a publié mardi, consacré à «l’apartheid en Israël» est une bombe.